Le Boulanger de Roubiniac

       D’après Marcel Pagnol

 

 

Le petit village Cévenol de Roubiniac , sa place avec le Café-épicerie tenu par Marthe , toujours prête dans sa jeunesse à rendre service aux hommes en manque d’affection.

 

Angèle, vieille grenouille de bénitier qui finira par regretter sa peur du mâle .

 

François , vieux garçon aigri et pêcheur à la ligne à la tenue pour le moins originale.

 

Barnabé , fils de Charcutier, buveur sans le sou, frustré par son mariage.

 

Tonin , cheminot, chasseur et jardinier à ses heures,  buveur en cachette, et sa femme Miette qui surveille ses moindres faits et gestes .

 

le Marquis de la Berle de Roubiniac « officier en retraite mais paillard en activité » entretient des « nièces » pour agrémenter ses journées et soirées.

 

et puis Gustave , vieux sage alcoolique, plein de malice, il a fait du café sa résidence principale.

 

En face , la Boulangerie , dont la cheminée n’a plus fumé depuis des années, vient d’être reprise par Aimable et sa femme Aurélie beaucoup plus jeune que lui. Sans oublier Pompon et sa femme Pomponette.

 

la jeunesse de la belle boulangère va commencer par faire le « buzz » au café et son escapade avec le berger du Marquis deviendra une « affaire d’état ».

 

une adaptation pittoresque , délirante, délurée et par moment loufoque de « la femme du Boulanger » , parsemée d’anecdotes d’époque et authentiquement locales (certains auront reconnu le village) , de beaux décors, une mise en scène précise et efficace ; tous les ingrédients pour  1h30 de rires

 

 

Pardon monsieur  Pagnol , nous vous aimons tant.

 

(toute ressemblance avec des lieux et des personnes ayant existé n’est pas fortuite)

                  Rochessadoule  6 octobre2019

     « Gros succès pour le boulanger de Roubiniac »

« Sans qu’un seul mot  soit prononcé, à la vue des deux premiers acteurs c’est un torrent de rires qui les accueillait ….  Pendant près de deux heures c’est une succession de scènes plus comiques les unes que les autres …. une troupe qui n’a plus d’amateur que le nom »

         (Midi libre du 13 octobre 2019)

C’est la première fois de ma vie que je pleure de rire

    ( un spectateur à Rochessadoule le 6 octobre )

                Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

                Cliquez sur l’image pour voir la vidéo